C++

C++11 : conversions standards entre nombres et strings

Posté par seiyar81 le 26 avril 2014 | Laisser un commentaire (0)

Dans la version C++03 il n’y avait pas de façon standard de convertir des nombres en strings, il fallait passer par un stringstream.

int i = 666;
std::stringstream stream;
stream << i;
std::string s = stream.str();

Ou passer par une version template pour la conversion nombre / string ou string / nombre.

template <typename T>
std::string toString(T const & value)
{
   std::stringstream stream;
   stream << value;
   return stream.str();
}

template <typename T>
T valueOf(std::string const & text)
{
   T value;
   std::stringstream stream(text);
   stream >> value;
   return value;
}

Mais avec C++11 on dispose maintenant de fonctions standars pour effectuer ces conversions. Il suffit d’inclure le header <header>.

auto s  = std::to_string(666);
auto ws = std::to_wstring(6.66);

Fonctions qui retournent respectivement une std::string ou une std::wstring.

Et pour les conversions dans le sens string vers nombre il existe les fonctions suivantes :

  • stoi: integer signé
  • stol: long signé
  • stoll: long long signé
  • stoul: long non signé
  • stoull: long long non signé
  • stof: float
  • stod: double
  • stold: long double

Il faut retenir que ces fonctions jetent des exceptions en cas d’entrée invalide.

Catégorie: C++ | Laisser un commentaire (0)

Initialiser une std::map avec C++11

Posté par seiyar81 le 17 novembre 2013 | Laisser un commentaire (0)
C++11

Une petite astuce, si l’on peut appeler ça comme ça, sur l’utilisation des maps en C++11. Cette nouvelle version du langage a en effet introduit les initializer_list et le principe de l’uniform initialization.
Je ne détaillerai pas plus en détails les méchanismes ni les possibilités apportées par ces fonctionnaliés mais je vous conseille de vous y intéresser dans un premier temps sur Wikipédia.

Imaginons que vous disposez d’une map à initialiser sur plusieurs niveaux, voilà ce que vous pouvez maintenant faire avec les nouveaux principes évoqués ci dessus :

std::map<int, std::map<int, int>> my_map = {
    {1, 
			{
				{2, 3}
			}
		}
};

Vous gagnez ainsi de nombreuses lignes à écrire et sans y perdre en visibilité.

Catégorie: C++ | Laisser un commentaire (0)

Qt : Sauvegarder et récupérer une image dans une base de données

Posté par seiyar81 le 3 avril 2013 | Laisser un commentaire (0)

Tous les SGBD, qu’il s’agisse de bases SQL ou NoSQL, permettent de stocker des données au format binaire.

Pour les principaux : MySQL, MariaDB possèdent les types BLOB, BINARY ou VARBINARY, SQLite offre aussi un type BLOB, PostgreSQL un type BYTEA.

Il peut être utile ou nécessaire de pouvoir stocker/charger une QImage dans une base de données.

Pour la sauvegarder :


    // On ouvre la connexion à la base de données
    QSqlDatabase db = QSqlDatabase::addDatabase("QPSQL", "mybase");
    db.setHostName("localhost");
    db.setDatabaseName("mybase");
    db.setUserName("root");
    db.setPassword("");
    db.setPort(5432);

    db.open();

    QImage image("mon_image.png");
    QByteArray byteArray;
    QBuffer buffer(&byteArray);
    image.save(&buffer, "PNG");

    QSqlQuery query(db);
    query.prepare("INSERT INTO image (data) VALUES (:data)");
    query.bindValue(":data", byteArray, QSql::Binary);
    query.exec();

Pour la charger :


    QSqlQuery query(db);
    query.prepare("SELECT * FROM image WHERE id = :id");
    query.bindValue(":id", 42);

    q.exec();

    QImage image;
    QByteArray byteArray = query.value(1).toByteArray();
    QBuffer buffer(&byteArray);
    image.load(&buffer, "PNG");

Catégorie: C++, Qt | Laisser un commentaire (0)

Qt : Convertir une QImage en noir & blanc

Posté par seiyar81 le 27 décembre 2012 | Laisser un commentaire (0)

Qt, actuellement en version 4.8 et 5.0 RC2, possède un certain nombre de fonctionnalités propre aux graphismes et au dessin.
Notamment une bonne gestion des différents formats d’images comme vous pouvez le voir dans le tableau suivant :

Format Description Support de Qt
BMP Windows Bitmap Read/write
GIF Graphic Interchange Format (optional) Read
JPG Joint Photographic Experts Group Read/write
JPEG Joint Photographic Experts Group Read/write
PNG Portable Network Graphics Read/write
PBM Portable Bitmap Read
PGM Portable Graymap Read
PPM Portable Pixmap Read/write
TIFF Tagged Image File Format Read/write
XBM X11 Bitmap Read/write
XPM X11 Pixmap Read/write

S’il est possible de base de manipuler les images en changeant le mode RVB, en modifiant les pixels ou les couleurs, il faut passer par une manipulation manuelle pour convertir une image en niveaux de gris.
Pour cela rien de plus simple que la fonction suivante :

void toGrayscale(QImage & image)
{
    Q_ASSERT(!image.isNull());
    Q_ASSERT(image.width() > 0 && image.height() > 0);

    QRgb col;
    int gray;
    int width = image.width();
    int height = image.height();
    QImage alpha = image.alphaChannel(); // On sauvegarde le canal alpha pour la transparence
    for (int i = 0; i < width; ++i)
    {
        for (int j = 0; j < height; ++j)
        {
            col = image.pixel(i, j);
            gray = qGray(col);
            image.setPixel(i, j, qRgb(gray, gray, gray));
        }
    }
    image.setAlphaChannel(alpha);
}

L’opération n’est pas des plus légères puisqu’elle modifie un à un tous les pixels de l’image, toutefois elle fait ce qu’on lui demande.

Catégorie: C++, Qt | Laisser un commentaire (0)

Ajouter un splashscreen à son application Qt

Posté par seiyar81 le 3 mai 2010 | Laisser un commentaire (0)

Qu’est-ce qu’un splashscreen ?

Sous ce nom un peu barbare se cache tout simplement cette image (ou écran) qui s’affiche au lancement d’un logiciel. Affichant dans la plupart des cas des informations sur les créateurs du logiciels ou sur le chargement en cours.
C’est là que le splashscreen prend tout son intérêt, car on peut ainsi “cacher” à l’utilisateur un temps de chargement très ou trop long ou bien le tenir au courant de l’avancement du chargement (plugins, modules etc…).

Comment ajouter un splashscreen à son application Qt ?

Qt, ce framework que nous aimons tous, possède une classe pour gérer les splashscreen : QSplashScreen.
Partons du principe que vous possédez déjà une application GUI, et que vous souhaitez rajouter un QSplashScreen. Vous devez donc avoir un code dans votre fichier main.cpp qui ressemble à peu près à ceci :

#include <QtGui/QApplication>
#include "mainwindow.h"

int main(int argc, char *argv[])
{
    QApplication a(argc, argv);
    MainWindow w;

    /*
     Une opération longue ...
    */

    w.show();
    return a.exec();
}

C’est ici le code de base généré par QtCreator à la création d’un projet GUI. Voici le code très similaire avec l’ajout du QSplashScreen :

#include <QtGui/QApplication>
#include <QtGui/QSplashScreen>
#include "mainwindow.h"

int main(int argc, char *argv[])
{
    QApplication a(argc, argv);
    MainWindow w;

    QSplashScreen screen;
    screen.setPixmap(QPixmap("images/splash.png"));
    screen.show();

    /*
    On simule une opération longue pour l'exemple
    */
    sleep(10);

    screen.hide();

    w.show();
    return a.exec();
}

On a juste inclus le header “#include <QtGui/QSplashScreen>” et ensuite ajouté une image à afficher.
L’opération longue est ici simulée par un sleep de 10 secondes, mais je mettrai un jour cet exemple en application avec un système de plugins.
Car oui on peut aussi créer des plugins pour son application avec Qt, mais ce sera pour une autre fois !

Catégorie: C++, Qt | Laisser un commentaire (0)

Démarrer avec le QML de Qt

Posté par seiyar81 le 9 avril 2010 | Laisser un commentaire (0)
Démarer avec le QML de Qt

J’ai déjà présenté ce qu’est QML dans un article passé, ce langage à base de syntaxe Javascript qui permet la création d’interface très simplement.

Il est assez aisé de suivre la documentation pour comprendre le fonctionnement de QML, d’autant plus que plusieurs exemples sont fournis avec la version 4.7 de Qt.

Cependant un petit exemple commenté peut toujours aider :

import Qt 4.7

Item {
    // Taille de la fenêtre
    width: 320; height: 240;

    Rectangle {
        id: rectangle;
        // Dimensions du rectangle pour prendre toute la fenêtre
        width: 320; height: 240; 
        // Couleur de fond du rectangle
        color: "lightgray";
        // Les ancres permettent de fixer le rectangle aux coins de l'écran
        anchors.bottom: screen.bottom; anchors.top: screen.top;

        Image {
            // Une image dans le dossier du projet
            id: loading; source: "logo.png"; transformOrigin: "Center";
            rotation: rotationA;
        }
        // Une première transformation : translation de 0 à 180 sur l'axe X et lance la rotation C une fois terminée
        rotation: NumberAnimation {
            target: loading; id: rotationA; property: "x";
            from: 0; to: 180; 
            onCompleted: rotationC.start();
        }
        // La même qu'avant mais dans l'autre sens de 180 à 0
        rotation: NumberAnimation {
            target: loading; id: rotationB; property: "x";
            from: 180; to: 0; //running: loading.visible == true;
            onCompleted: rotationD.start();
        }
        // Une rotation avec comme centre, le centre de l'image de 180° à partir de 180
        rotation: RotationAnimation {
            target: loading; id: rotationC; from: 180; to: 360;
            onCompleted: rotationB.start()
        }
        // La même qu'avant mais à partir de 0
        rotation: RotationAnimation {
            target: loading; id: rotationD; from: 0; to: 180;
            onCompleted: rotationA.start()
        }
    }
}

Vous pouvez télécharger l’exemple ci dessous.

  TestQML.zip (4,9 KiB, 919 hits)

Pour l’exécuter, il vous faudra compiler le projet, soit en ligne de commande :

qml chemin_vers_le_fichier_qml

soit avec un IDE comme QtCreator par exemple.

C’est un exemple très basique mais qui peut servir de base pour s’amuser avec QML.

Catégorie: C++, Qt | Laisser un commentaire (0)